Skip to main content

Être sûr de soi : la confiance est la pierre angulaire du leadership. Si vous ne croyez pas en vous-même, comment voulez-vous que quelqu’un d’autre le fasse ? De nombreuses personnes sont aux prises avec un sentiment d’insécurité. Pour vivre pleinement sa vie et atteindre son plein potentiel, surmonter l’insécurité est une première étape essentielle. Dans cet article, nous commencerons par une introduction générale, suivie d’une liste de onze conseils pratiques pour être sûr de vous. Enfin, une liste de signes qui indiquent si vous pouvez vraiment vous considérer comme confiant.

Pourquoi peut-il être difficile d’être sûr de soi ?

Vous avez probablement rencontré beaucoup de personnes peu sûres d’elles dans votre vie. La plupart du temps, c’est une insécurité silencieuse. Il est normal que tout le monde ressente de temps à autre un manque de confiance en soi. Mais si votre incapacité à vous sentir en sécurité cause un grand stress dans votre vie, vous devez agir. Si rien n’est fait, l’insécurité peut vous empêcher de poursuivre vos objectifs, provoquer des tensions dans vos relations et conduire à des mécanismes d’adaptation malsains (stratégies d’adaptation).

D’où vient l’insécurité ?

Une théorie est que les insécurités se forment dans l’enfance, essentiellement lorsque nous voyons, entendons ou ressentons des comportements et des énergies négatifs, non seulement lorsqu’ils se dirigent précisément vers nous-mêmes mais aussi lorsque nous observons que nos parents/proches expriment des idées négatives sur eux-mêmes. Les insécurités de l’enfance peuvent persister à l’âge adulte et causer des problèmes d’estime de soi et de santé mentale. Une fois que nous comprenons nos insécurités et d’où elles viennent, nous pouvons commencer à les surmonter.

Comment être sûr de soi : 11 conseils pratiques

Remettez en question vos perceptions négatives

Parfois, nos pensées les plus négatives sont irrationnelles ou non basées sur la réalité. Si vous avez des idées négatives sur vous-même, vérifiez si vous avez ou non des preuves concrètes et solides de ces perceptions. Pour être sûr de soi, bien sûr, il faut croire en ses propres moyens et en sa valeur. Alors, soyez objectif en vous jugeant.

Abandonnez les croyances auto-limitantes

Enfants, nous pensons pouvoir conquérir le monde, mais à mi-chemin entre l’enfance et l’âge adulte, notre enthousiasme et notre inclination naturelle à rêver grand échouent. Les parents et les enseignants commencent à nous imposer leurs croyances sur ce que nous pouvons et ne pouvons pas faire dans la vie, ce qui peut être extrêmement délétère.

Vous devez absolument vous pousser au-delà de vos croyances auto-limitantes. Surtout les croyances auto-limitantes qui vous ont été imposées par les autres. Trouvez vos limites en vous exposant à différentes situations et en surmontant l’inconfort et en ne vous en souciant pas. Vous ne croirez pas ce dont vous êtes capable | être sûr de soi.

Ne confondez jamais la mémoire avec les faits

Notre cerveau ne stocke pas les informations exactement telles qu’elles nous sont présentées. En fait, nous extrayons l’essence de l’expérience et la stockons de la manière qui nous semble la plus logique. C’est pourquoi différentes personnes participant au même événement ont souvent des versions différentes du même événement.

Votre cerveau a un biais de confirmation intégré. Cela signifie qu’il stocke des informations conformes à vos croyances, vos valeurs et votre image de soi. Ce système de mémoire sélective aide à empêcher le cerveau de se surcharger avec trop d’informations.

Rappelez-vous donc que votre mémoire ne vous fournit pas toujours des informations précises. Par exemple, si vous avez des difficultés à être confiant et que vous avez une faible estime de vous-même, votre cerveau a tendance à mémoriser des informations qui confirment votre manque de confiance. Ce sera tout ce dont vous vous souviendrez d’un événement spécifique.

Revisitez les faits d’une mémoire chargée de croyances auto-limitantes et essayez d’avoir une perspective plus précise sur l’événement. Parlez à d’autres qui peuvent avoir une perspective différente.

Parle à toi-même

Cela peut sembler fou, mais cela fonctionne. Parler tout seul peut vous rendre plus intelligent, améliorer votre mémoire, vous aider à vous concentrer et même améliorer vos performances sportives. Nous devons utiliser le pouvoir du discours intérieur positif.

Se parler positivement peut nous aider à surmonter les peurs et les inconforts, directement liés au système limbique du cerveau, la partie principale du cerveau qui nous aide à faire face à l’anxiété. Pour être sûr de soi, il est essentiel de se parler de manière positive.

Soyez positif, car la façon dont vous vous parlez affecte votre réponse neurobiologique à ce que vous pensez et dites. En examinant un problème et en en faisant un défi, vous avez transformé votre réponse en une réponse positive.

Transformez les pensées négatives en pensées positives

Pour calmer l’insécurité, essayez de trouver une pensée positive pour chaque pensée négative. Si vous pensez, négativement, « je ne peux pas », remplacez cette pensée par un positif « je le ferai! »

Pensez positif pour surmonter vos préjugés négatifs

Notre tendance naturelle à la négativité nous a protégés du mal pendant des milliers d’années. Mais toutes les choses nouvelles ou différentes ne sont pas une menace pour notre survie. Ce biais de négativité peut ébranler notre confiance car nous sommes programmés pour prêter attention à tout ce que nous avons fait de mal.

Les pensées et les énergies négatives sont beaucoup plus polluantes, c’est pourquoi elles envahissent notre esprit et l’emportent sur les pensées positives. Il faut vraiment travailler pour essayer d’être positif, car ce n’est pas facile du tout : c’est pourtant une étape indispensable pour être sûr de soi. Voici quelques conseils pour y parvenir :

  • Trouvez cinq pensées positives pour contrer les pensées négatives.
    • Prenez le temps de bien réfléchir à une pensée positive qui vous fait du bien. Respirez pendant que vous le faites. Restez sur chaque pensée positive au moins 30 secondes avant de passer à la suivante.
  • Reconnaître les bonnes et les mauvaises émotions. Par conséquent, essayez de faire des choix quotidiens qui vous procurent de bonnes émotions, en mettant de côté tout ce qui apporte de l’insécurité, de la peur et de l’instabilité dans votre vie.
  • N’entrez pas dans un dialogue intérieur sur la pensée négative que vous avez en tête, car cela ne fait que la rendre plus puissante. Respirez profondément et ripostez en pensant positivement.

Être curieux

La curiosité est un trait important pour quiconque veut être confiant et réussir. La curiosité est le fondement de la croissance, et c’est certainement quelque chose qui nous accompagne tout au long de notre vie. Si nous restons curieux et désireux d’apprendre, nos esprits et nos cœurs grandissent chaque jour.

Sortir de notre zone de confort est essentiel pour relever de nouveaux défis. Surtout si vous êtes tombé dans une routine destructrice, essayez de vous en sortir en faisant de nouvelles activités et en changeant d’air le plus possible.

Posez des questions et soyez curieux. Cela rendra votre esprit actif au lieu de passif, vous donnant de nouveaux stimuli et ouvrant de nouvelles portes et possibilités | être sûr de soi.

Surmontez vos doutes sur vous-même

Si vous manquez de confiance en vous, vous aurez toujours l’impression de servir les autres. Lorsque vous adoptez une mentalité de victime, vous ne résistez plus à aucun type de choc.

Personne d’autre que vous ne vous empêche de réaliser ce que vous voulez réaliser. Il est temps d’identifier les domaines où vous doutez de vous-même et de lever les barrières qui vous empêchent de vous améliorer.

Affronter vos peurs

Lorsque nous nous sentons en contrôle, nous n’avons pas peur. Lorsque nous ne nous sentons pas en contrôle, nous ne pensons pas clairement car notre cerveau émotionnel prend évidemment le dessus. C’est pourquoi la peur semble souvent aléatoire et irrationnelle – nos émotions sont sous contrôle.

Pour accroître notre sécurité, nous devons nous rapprocher de la menace. Il n’est pas nécessaire d’éviter, de nier ou d’ignorer la peur. Pensez à cette peur et imaginez-vous la vivre : respirez profondément et réalisez consciemment que vous êtes en sécurité. Être confiant signifie être à l’aise avec ses peurs. Il est normal de les avoir, mais il est important de les comprendre et de les vivre objectivement et sereinement.

Si, en revanche, nous pensons aux peurs liées à notre personne, il est clair que la solution est entre nos mains. À l’ère de l’information d’aujourd’hui, il n’y a vraiment aucune excuse pour ne pas s’améliorer. Si vous êtes anxieux et craintif parce que vous êtes en surpoids, donc que vous transmettez cette insécurité dans vos mouvements et dans la façon dont vous vous placez, il est clair qu’il faut reprendre le bon chemin : commencer un plan alimentaire adapté à vos besoins et un plan d’entraînement complémentaire et atteindre la meilleure version physique de vous-même | être sûr de soi.

Pardonnez-vous

Nous faisons tous des erreurs. La clé est de comprendre que nous avons le pouvoir et la capacité de choisir comment y répondre. Lorsque vous vous pardonnez les mauvais choix que vous avez faits, vous pouvez vraiment passer à autre chose et recommencer.

Reste avec celui qui te fait du bien

Il est essentiel d’avoir une vie sociale saine pour rester en bonne santé. Cela se traduit par le fait d’être avec des gens avec qui vous vous sentez à l’aise et avec qui vous vous sentez bien. Méfiez-vous des relations toxiques et du temps passé avec des personnes qui ne font que vous faire sentir mal. Parfois, il n’est pas facile de mettre fin à une relation avec quelqu’un et de mettre fin à une amitié : la ligne de base est qu’il faut d’abord penser à notre santé mentale et physique, donc à notre bonheur.

En plus de cela, d’autres personnes peuvent vous fournir les encouragements et la perspective extérieure dont vous avez besoin pour aller de l’avant. Si vous éprouvez des difficultés à être sûr de vous, il est certainement utile d’obtenir l’aide d’un professionnel de la santé mentale. Un bel exemple : Dr Daniel Amen, nous vous recommandons de lire ses livres sur la santé mentale.

Être sûr de soi : 10 signes que vous en êtes devenu un

Tu es heureux d’être seul

Il ne fait aucun doute que nous, les humains, sommes des créatures sociales. Nous avons évolué pour vivre, travailler et coopérer dans de petites communautés et notre survie en dépendait. Même si vous aimez partager votre temps avec les autres, il semble que même les plus confiants d’entre nous trouvent de la valeur dans la solitude.

Lorsque des personnes confiantes choisissent de passer du temps avec les autres, c’est généralement parce qu’elles améliorent leur vie d’une manière ou d’une autre et non parce qu’elles paniquent à l’idée d’être seules. Il y a beaucoup de force qui vient non seulement de la tolérance, mais aussi du fait de trouver du plaisir en compagnie des autres.

Pour commencer, une multitude d’études ont montré que la capacité à gérer la solitude est liée à un plus grand bonheur, moins de stress, moins de dépression et une meilleure satisfaction globale de la vie.

En outre, il a été démontré que le temps seul apporte également d’autres avantages, tels que : une productivité accrue ;; créativité accrue; une plus grande empathie; une plus grande force mentale; plus grande compréhension de soi.

Certaines recherches suggèrent même que les personnes très intelligentes souhaitent en fait être plus seules. Il y a évidemment des « inconvénients » bien documentés à être seul, comme la douleur de la solitude ou trop de temps pour, paradoxalement, se parler à soi-même.

Mais peut-être que le fait d’avoir à faire face à ces défis peut en soi servir à alimenter sa force intérieure et sa sécurité à long terme. De cette façon, vous pouvez trouver l’épanouissement et la paix lorsque vous êtes dans des situations sociales. Il est clair que la force ne se construit pas en évitant les difficultés, mais en apprenant à mieux les affronter, une étape fondamentale à franchir pour être sûr de soi.

Tu n’as pas besoin d’avoir raison

En fait, non seulement vous n’avez pas besoin d’avoir raison, mais cela ne vous dérange pas non plus particulièrement d’avoir tort. Vous le voyez comme une opportunité d’apprendre et de grandir et c’est beaucoup plus important pour vous. Vous ne ressentez aucun besoin ou désir de persuader les gens avec votre façon de penser.

Votre sentiment d’identité n’est pas étroitement lié au fait de vous sentir supérieur à une autre personne. Vous n’êtes tout simplement pas menacé par la diversité des idées et des préférences que les autres auront inévitablement. La différence d’opinion n’est pas quelque chose qui vous irrite, et lorsque vous réaliserez que vous avez tort, vous l’admettrez plutôt que d’essayer de vous justifier.

Vous êtes bien plus que vos pensées ou vos croyances sur certains sujets. Pour cette raison, apprendre de précieuses leçons et grandir en tant que personne est toujours plus important pour vous que d’essayer de sauver la face ou d’être considéré par les autres comme « bien » | être sûr de soi.

Vous dites non

Nous comprenons tous qu’une partie d’être un adulte signifie avoir à faire certaines choses, que vous le vouliez ou non. Si nous rejetons aveuglément tout ce que nous ne voulons pas faire, nous avons soudainement beaucoup de temps.

Souvent, nous nous retrouvons à faire des choses que nous préférerions ne pas faire et que nous ne devrions même pas faire. Dire non peut être très difficile, et vous devez vraiment avoir confiance en vous pour pouvoir dire non à tout ce que vous ne voulez pas faire.

Souvent, la peur de dire non s’accompagne de l’inquiétude de ne pas être accepté ou apprécié si nous rejetons quelqu’un ou ne répondons pas à ses attentes envers nous. C’est exactement pourquoi apprendre à dire non est un grand signe de confiance.

C’est parce que vous n’êtes pas prêt à laisser l’inconfort ou la peur de ce que les autres pourraient penser vous amener à faire ce que vous ne voulez pas faire. Dire non ne signifie pas être égoïste, mais fixer et défendre des limites.

Vous faites preuve de compassion

La vraie compassion est un acte de force et jamais de faiblesse. Il faut en effet une certaine dose de courage pour pouvoir se tourner vers la douleur des autres, plutôt que de l’éviter en détournant le regard. Curieusement, nous donner le même amour et la même grâce que nous pouvons librement partager avec les autres semble nous présenter de plus grands obstacles.

Par conséquent, la compassion doit également nous être étendue. Alors que nous, Starboys, avons la volonté de réaliser notre meilleure version esthétique, nous devons également avoir de la compassion pour nous-mêmes en cours de route | être sûr de soi.

Tu t’es laissé aller

Si vous recherchez des signes de faible estime de soi et d’insécurité, l’attachement à quelque chose est probablement en tête de liste. Fondamentalement, ce besoin de s’accrocher aux choses qu’on nous demande de lâcher vient de la peur, qui peut se manifester par un besoin ou un désespoir. Cela signifie se déplacer dans la vie sans laisser les choses, les gens ou les lieux avoir une telle emprise sur vous que vous feriez de mauvais choix. Ne laissez pas les choses vous posséder.

Devoir abandonner quelque chose entraîne généralement une certaine douleur. Mais qu’il s’agisse de disputes, d’expériences douloureuses, de personnes, d’opportunités, de possessions, etc., il y a un pouvoir incroyable à laisser aller les choses. Lâcher prise est l’un des comportements des personnes qui ont confiance en elles parce qu’elles ont confiance que les choses vont continuer et bien se passer. Ils ont confiance en eux et savent qu’ils iront toujours bien.

Vous ne vous souciez pas des pensées des autres

Ce n’est pas que les gens confiants ne se soucient pas des opinions des autres, mais ils sont convaincus qu’ils peuvent faire confiance à leur propre jugement et à leurs propres valeurs et n’ont pas peur d’exposer ces derniers.

Après tout, peut-être arrivez-vous parfois à plaire à quelqu’un, peut-être réussissez-vous toujours, mais vous ne pourrez certainement pas plaire à tout le monde tout le temps. Alors ne gaspillez pas votre précieuse énergie à essayer de chasser l’acceptation et la satisfaction des autres.

Lorsque vous avez une base intérieure solide de confiance en vous, vous comprenez que trop vous soucier de la façon dont vous êtes perçu par les autres est un moyen de donner votre pouvoir. Vous vous dites que vos pensées, vos sentiments et vos croyances valent moins que ceux des autres.

Trop vous soucier de ce que les autres pensent de vous vous rend tellement impliqué dans les affaires des autres, plutôt que de rester dans votre propre voie. Sans oublier, essayer constamment d’impressionner les gens est complètement épuisant. Lorsque vous êtes sûr de vous, vous êtes trop occupé à vivre votre meilleure vie pour être aspiré par les bêtises des autres | être sûr de soi.

Vous ne cherchez pas l’attention

La poursuite de l’attention est pratiquement le reflet de l’insécurité. Lorsque vous vous sentez déjà heureux et confiant, vous n’avez pas besoin que tous les regards soient braqués sur vous pour recharger votre estime de soi. C’est certainement un trait important d’être confiant.

Cela ne veut pas dire que vous ne vous retrouverez jamais au centre de l’attention, c’est plutôt que vous ne comptez pas sur lui pour vous sentir gratifié et apprécié des autres. La vantardise n’est pas une tactique à laquelle vous ressentez le besoin de recourir pour que tout le monde dans la salle sache exactement à quel point vous êtes intelligent, riche et talentueux.

Puisque vous ne cherchez pas désespérément la reconnaissance des autres à tout moment, vous serez probablement heureux d’entendre autant ou plus que vous parlez. Puisque vous savez déjà ce que vous pensez, vous êtes vraiment intéressé à découvrir ce que les autres pensent à la place. Ensuite, posez des questions pour comprendre les perspectives, les idées et les pensées des autres.

Ainsi, les personnes confiantes peuvent se permettre d’être plus curieuses dans leurs conversations car elles n’ont aucune arrière-pensée pour tout transformer en « je fais ceci, je suis ceci » et ainsi de suite.

Vous demandez de l’aide

Un signe infaillible de force émotionnelle est de pouvoir demander de l’aide quand vous en avez besoin. Beaucoup d’entre nous ont probablement grandi en ayant l’impression que compter sur les autres était un signe de faiblesse.

Mais une partie importante de la conscience de soi consiste en fait à comprendre vos forces et vos faiblesses. Lorsque vous êtes suffisamment confiant pour savoir que vous n’êtes pas Batman (peut-être pas encore), vous réalisez qu’être le meilleur possible signifie parfois demander de l’aide aux autres.

L’ingéniosité est une véritable force dans la vie et cela implique la sagesse de connaître ses capacités et la confiance nécessaire pour chercher du soutien pour surmonter ses limites | être sûr de soi.

Vous êtes prêt à essayer et à échouer

Je n’ai jamais rencontré quelqu’un dans ma vie qui aime échouer. Le sentiment d’échec est terrible et a le potentiel de compromettre la confiance de n’importe qui. Tout le monde déteste échouer, mais certaines personnes reconnaissent que l’échec est essentiel au succès.

La différence est que lorsque vous êtes confiant, vous êtes assez fort pour faire face au contrecoup potentiel, sachant que vous finirez par récupérer.

Il a été prouvé à maintes reprises que la préparation à l’échec est l’une des caractéristiques fondamentales des personnes qui réussissent, bien plus que des facteurs tels que le talent, le génie ou la chance.

Tu embrasses tes défauts

Le perfectionnisme n’est pas seulement une barre impossible à établir pour soi et les autres, mais un signe d’insécurité. Les tentatives d’ignorer, de rejeter ou de détruire nos défauts ne les font pas disparaître. Ne combattez pas les ténèbres : laissez entrer la lumière et les ténèbres disparaîtront.

Les personnes sûres d’elles ne perdent pas leur temps et leur énergie à essayer d’être parfaites, elles savent que c’est comme essayer de se battre avec une ombre. Cela ne veut pas dire qu’ils n’apprécient pas l’auto-amélioration, font de leur mieux ou essaient d’échapper à leurs responsabilités avec des excuses comme « c’est comme ça qu’ils sont ».

Au lieu de cela, ils ont appris à embrasser la dualité de la vie. Ils n’essaient pas de bannir le côté obscur d’eux-mêmes ou des autres – ils se font simplement la lumière avec amour et compassion | être sûr de soi.

Être sûr de soi.Le secret d’une solide estime de soi

Ce que les gens vraiment confiants ont réussi à réaliser est quelque chose qui semble assez simple à première vue, mais qui a un impact incroyablement puissant : ils ont conscience de leurs propres moyens momentanés et futurs. Ils ne s’efforcent pas d’être parfaits et ils n’ont pas besoin d’être les meilleurs en tout, sachant qu’ils peuvent y arriver car rien n’est impossible.

Ils se sont concentrés sur la croissance plutôt que sur l’ego. Lorsque nous pouvons abandonner le désir d’avoir un contrôle strict sur tout (y compris nous-mêmes), nous pouvons embrasser tout le spectre de la vie : le bien, le mal, la lumière et l’ombre. En acceptant tout ce que vous êtes, vous apprenez à vous aimer à un niveau beaucoup plus profond.

Comment être sûr de soi : commencez par respirer profondément

Avant de commencer votre journée, faites une pause et respirez profondément. En s’arrêtant pour respirer profondément, notre rythme cardiaque ralentit et plus d’oxygène pénètre dans la circulation sanguine. Cela dit à votre cerveau de se détendre. Respirer profondément a le potentiel d’améliorer la qualité de votre journée, alors commencez tout de suite à gérer consciemment votre respiration. Être sûr de soi commence par se comprendre, vivre en harmonie avec soi et avec les dons qui nous sont offerts.

Si vous souhaitez continuer à lire des articles de ce genre, nous vous invitons à lire les articles suivants :

Comment avoir du charme : considérations et conseils ;

Comment être cool : conseils pratiques ;